L'homme face au divin Message 169

Publié le par maybruce

 

 

L’homme face au divin

L’homme nous l’avons vu peut se rendre compte de ses origines. Il peut comprendre en partie qui l'a créé et pourquoi il est là. Déjà il y a des dizaines de millénaires l'homme recherchait toujours ce qui se passait derrière les phénomènes naturels et il avait en tête de diriger la nature plutôt que de survivre. Il y a bien longtemps les chamanes de l’homme dit de Cro-Magnon essayaient de savoir où était le gibier, voir de l’appeler au loin pour le faire passer à tel ou tel endroit choisi et délimité par lui. Le chamane ainsi dirigeait la tribu qui était doté d’une conscience de groupe. Le chamane en contact avec « la force » qui se cachait derrière la nature demandait ce qu’il fallait faire ou ne pas faire ; telle plante est bonne pour la toux ; attention à ne prendre que trois bisons car il n’y en a pas beaucoup. Aller à tel endroit dans telle grotte car il va faire froid. Cette communication à la base de l’humanité a disparue de nos jours, enfin pas tout a fait. Mon ami B est investi par cette force mais c’est une exception dans les temps modernes. Les hommes de ce temps ne commettaient pas d’erreurs vis-à-vis de leur milieu, ils n’étaient pas nombreux non plus. Ils passaient un temps minimum pour survivre ils avaient beaucoup de temps libre avec trois heures par jour de travail pour subvenir à leurs besoins, la devise n’était pas de travailler plus pour gagner plus , mais travailler moins pour vivre plus.

L’homme dès le début s’avéra être un « animal religieux » cherchant la divinité derrière les phénomènes.

Pour l’homme moderne déconnecté de la vie tout est fait par hasard tout n’est qu'un assemblage moléculaire. Alors dans ce cas pourquoi l’homme serait-il responsable s’il est un assemblage moléculaire. Le meurtrier n’y est pour rien c’est un assemblage moléculaire dû au hasard, pourquoi doit-il aller en prison ?.  C’est pourtant la logique du matérialiste. Le président dirait « si vous faisiez ainsi la société ne serait pas possible »  

Les matérialistes placent pourtant haut « le libre arbitre » pour faire face aux conditionnements religieux qui sont dangereux pour eux.

Mais quoi qu’il en soit la conscience prédomine et avec elle la responsabilité. Mon ami B dit « je ne suis pas influencé par les forces intérieures mais juste par une force intérieure. ». Cette force cette intelligence cette petite voix est la voie de Dieu, le Dieu de notre compréhension mais il ne faut pas oublier que cette voix répond mais en principe ne dirige pas.

C’était un message de Maya

Publié dans l'adepte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article