Des symboles & des nombres 18 Message 162

Publié le par maybruce

 

la-lune227.jpg 

 

La Lune est marquée par l’eau comme le signe du cancer et des poissons. La lune est un astre d’eau comme dans la lune centrale nous voyons aussi une petite quantité de feu (couleur rouge)  et d’air (couleur blanche).

Les deux chiens peuvent être interprétés comme le gardien du royaume des morts ou de part leur couleur chair la raison humaine interprétant et mettant en ordre les vertiges de l’inconscient. L’écrevisse représente les pensées obsédantes sous forme de traumatismes provenant de cette vie ou des vies passées et futures car le passé conditionne le futur.

Les tours jaunes sont de la couleur de la terre mais elles ne sont pas semblables en effet les créneaux sont bouchés sur la tour de droite référence aux colonnes du temple de Salomon qui avant peinture étaient constituées de bronze alliage d’étain et de cuivre couleur jaune en plus les tours étaient hautes de neuf coudées, la carte est la XVIII ème   1+8=9. L’initié doit épurer son inconscient pour passer entre les deux colonnes vers un monde ou n’existe plus la dualité vers un monde ou ne règne que l’éternel présent sans passé et sans futur.

La lettre Tsadé צ

Pour les hébreux cette lettre représente le Harpon, elle représente mais d’une manière plus tardive l’ancre d’un bateau, enfin tout ce qui retient la barque pour qu’elle ne parte à la dérive a la surface de l’eau.

Notons également que la création se nomme Tsabé צבע composé des lettres Tsadé, Beth et Ayin. Beth . Beth étant le réceptacle de l’énergie divine c’est la maison, Ayin est l’œil et Tsadé le harpon. L’énergie divine, l’énergie sans fin est non seulement captée  mais elle est harponnée et fixée comme une moule à son rocher. Elle est fixée dans le temps et dans l’espace, un  peu comme une barque sur l’immense mer des énergies infinies. La création surnage également comme un pédalo pour prendre une image plus moderne. La mer est calme il n’y a pas de tempête. Tsadé est encore l’énergie divine dans l’homme qui ne peut que pédaler.


L’apocalypse

18 Après cela je vis un autre ange descendre du ciel avec un grand pouvoir, et la terre était illuminée de sa gloire. (2) Il se mit à crier avec force : "Elle est tombée, elle est tombée Babylone la grande ! La voilà tanière des démons, repaire des esprits impurs et des oiseaux impurs et répugnants, (3) parce que toutes les nations ont bu du vin de son dévergondage insensé. Les rois de la terre se sont méconduits avec elle et les trafiquants ont fait fortune de l'énormité de son luxe".

 

(4) J'entendis encore une autre voix céleste dire : "Quittez la place, mon peuple, pour n'être pas solidaire de ses forfaits et ne rien recevoir des coups qui la frappent, (5) car ses péchés se sont accumulés jusqu'au ciel, et Dieu s'est rappelé ses forfaits. (6) Payez-la de sa monnaie, rendez lui le double de ses méfaits, et dans le calice où elle versait à boire, versez lui le double. (7) Autant elle a fait parade de luxe, autant donnez-lui de tourment et de deuil. Parce qu'elle se dit : "Je trône en reine et ne suis point veuve et n'expérimente jamais le deuil, (8) pour cela, le même jour verra fondre sur elle tous les fléaux : mort, deuil, famine, et elle sera incendiée, car il est fort le Seigneur Dieu qui l'a condamnée".

(9) Les rois de la terre qui se sont méconduits et livrés au luxe avec elle pleureront et se désespéreront à son sujet en apercevant la fumée de son brasier ; (10) retenus a distance par la terreur de son tourment : "Hélas, hélas ! diront-ils, ô grande ville, Babylone, ville forte, il a suffit d'un moment pour ton exécution ! "

(11) Les trafiquants de la terre pleurent et se lamentent sur elle, parce que personne n'achète plus leur cargaison, (12) cargaison d'or et d'argent, de pierres précieuses et de perles, de fine toile et de pourpre, de soie et d'écarlate, de toutes sortes de bois de thuya et d'objets d'ivoire, de bois précieux, de bronze, de fer et de marbre, (13) cinnamone et amone, parfums, essences et encens , vin et huile, farine et froment, gros bétail et moutons, chevaux et chariots, esclaves et autres personnes !

(14) Voilà que le bon temps pour tes passions animales s'est envolé, toute l'opulence et le clinquant se sont envolés et jamais plus ne se retrouveront. (15) Les trafiquants de ces denrées, qui s'enrichissaient d'elle, retenus à distance par la terreur de son tourment, pleureront et se lamenteront : "Hélas, hélas ! diront-ils, la grande ville qui se drapait de fine toile, de pourpre et d'écarlate et scintillait d'or, de pierreries et de perles, (17) en un moment toute cette richesse a été rasée".

Tous les pilotes et les caboteurs, les marins et les travailleurs de la mer se tiendront à distance,

(18) ils hurlaient en regardant la fumée de son incendie : "Qu'y avait-il de comparable à la grande ville ? " (19) Ils se jetaient de la poussière sur la tête et hurlaient ; ils pleuraient et se lamentaient : "Hélas, hélas ! disaient-ils, la grande ville, dont l'opulence a enrichi tous les armateurs, un moment a suffit pour la raser ! "

(20) "Ciel, réjouissez-vous, ainsi que les saints, les apôtres et les prophètes, parce que Dieu a tranché en faveur de votre cause, à ses dépens".

 (21) Alors un ange vigoureux souleva une pierre de la taille d'une grande meule et la jeta dans la mer en disant : "Ainsi, d'un coup, sera précipitée Babylone la grande ville, et jamais plus on ne la retrouvera. (22) On n'entendra plus chez toi les sonorités des citharèdes et des chanteurs, des joueurs de flûte et de trompette, on ne trouvera plus chez toi d'ouvrier qualifié, pour aucun métier, on n'entendra plus chez toi le bruit de  la meule, (23) on ne verra plus chez toi briller la lumière d'une lampe et l'on entendra plus chez toi la voix des époux, parce que tes marchands étaient les maîtres du monde et que les maléfices ont séduit toutes les nations ; (24) et l'on a trouvé chez toi le sang des prophètes et des saints, et de tous ceux qu'on a égorgés sur terre".

Le texte décrit la chute de Babylone qui finit par sombrer. Que représente Babylone ? ce peut être l’Empire Romain en raison de la référence au roi, ce peut être aussi le monde trop préoccupé de commerce, cela évoque la chute de la société de consommation. Cela peut être aussi la dissolution du monde matériel provenant de l’éther et revenant à l’éther. Seuls ne reste que quelques  bateaux, l’écrevisse finissant de devorer les richesses perdues au fond de l’eau, il y a analogie entre la carte,  Le  chiffre 18 de la carte et de l’apocalypse. En raison du nombre 9 et qui indique la fin d’un cycle. Ce chapitre est aussi prophétique et évoque la fin du capitalisme et du commerce à tout va. Pour se reconnecter à notre maître intérieur à la fois dangereux et à la fois infini car nous avons peur de tomber dans cette mer le vertige nous saisit pourtant c’est un passage obligé. 

Publié dans l'adepte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article