Des symboles & des nombres 17 Message 161

Publié le par maybruce

 

 l-etoile225.jpg

 

C’est une carte favorable pour le tarot divinatoire et pour le tarot initiatique. Nous remarquons les huit étoiles qui peuvent représenter le soleil et les sept planètes. Les planètes peuvent représenter des paquets d’énergie tombant du ciel. Le huit en plus de l’infini est aussi le représentant de la dix septième carte.

La femme verse de l’eau sur la terre elle abreuve la nature qui commence a devenir luxuriante, cela peut signifier aussi pour l’initié la venue de la sagesse divine sur le désert intérieur, c’est une bonne carte. L’eau est en abondance et le pichet semble inépuisable, ce n’est pas la multiplication des pains mais la multiplication de l’eau. La femme est une représentante de la Sophia si ce n’est pas la Sophia elle-même. C’est une énergie féminine, c’est l’eau d’en haut, il y a aussi de l’énergie rouge ou l’eau du feu ainsi que l’énergie jaune de la terre ; énergie a l’origine de la matière.

Passons a la lettre.

Phé פ = 80

Phé est la bouche en hébreu, Heith  est la barrière, le chiffre des dizaines va représenter la libération. Il y a bien sur la barrière des dents mais derrière se retrouve le verbe et la parole, surtout le verbe il y a libération et abondance.

פח Phéha est le piége ou l’obstacle  en hébreu

פסח Phesha  Phé, Samek et Heith est la Paque juive , l’obstacle est annulé par le Samek

פשע Pescha Phé, Shin, et Ayin dont l’orthographe est très proche est composé de Shin en de Ayin indique une mise en mouvement tout comme la Paque qui renverse les obstacles, ans le cas de pescha le Péché il s’agit  d’un mouvement inapproprié.

פתר Peter Phé,Tav Reish est le prénom Pierre. Ceci est différent de la première pierre de l’évangile qui était le Roc.

17 Un des sept anges aux sept coupes vint alors m'entretenir : "Viens, me dit-il, que je te montre la condamnation de la grande Prostituée, sise au bord des grandes eaux, (2) avec laquelle se sont méconduits les rois de la terre, et qui a grisé les habitants de la terre du vin de sa débauche".

(3) Il m'emporta donc en esprit au désert. Là je vis une femme montée sur une Bête écarlate, couverte de titres blasphématoires, ayant sept têtes et dix cornes. (4) La femme, affublée de pourpre et d'écarlate, chamarrée d'or, de pierreries et de perles, avait un gobelet d'or à la main, plein des vilenies et des ordures de sa prostitution. (5) Elle avait au front un nom symbolique : "Babylone la grande, la mère de la prostitution et des vilenies de la terre". (6) Je la vis ivre du sang des saints et du sang des martyrs de Jésus, et sa vue m'étonna vivement.

(7) "Pourquoi t'émerveiller, me dit l'ange. Je vais t'expliquer le symbolisme de la femme et de la Bête à sept têtes et dix cornes qui la porte. (8) La Bête ne question était, n'est plus, et doit remonter de l'abîme pour se rendre à sa perte ; les habitants de la terre dont le nom n'est pas écrit depuis la fondation du monde dans le Livre de vie, s'émerveilleront de voir reparaître la Bête qui était et n'est plus. (9) Il faut ici une intelligence pénétrante ! Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles est installée la femme ; (10) ce sont aussi sept rois : cinq ont été renversés, il en reste un, l'autre n'est pas encore venu ; une fois arrivé, il doit demeurer pour peu de temps. (11) Quant à la Bête qui était et n'est plus, elle est un huitième [roi] , mais elle est des sept et se rend à  sa perte. (12) Les dix cornes sont dix rois qui n'ont pas encore régné, mais ils recevront le pouvoir royal, pour un moment, avec la Bête. (13) Ils n'ont qu'une pensée : conférer leur puissance à la Bête ; (14) ils feront la guerre à l'Agneau, mais ce dernier les vaincra parce qu'il est Seigneur des seigneurs et Roi des rois, ainsi que les siens, appelés choisis et fidèles.

(15) Il poursuivit : "Les eaux au bord desquelles tu as vue sise la Prostituée sont des peuples, des foules, des nations et des langues. (16) Les dix cornes, tout comme la Bête, haïront la Prostituée, la dépouilleront et la mettront à nu, ils en mangeront les chairs et la brûleront. (17) Car c'est Dieu qui leur a mis en tête d'exécuter son plan, d'opérer de concert et de donner à la Bête leur royal concours jusqu'à ce que soient accomplies les paroles de Dieu".

(18) "La femme que tu as vue, c'est la grande ville qui règne sur les rois de la terre".

Nous remarquerons que la Prostituée est l’antithèse de l’Etoile, elle a aussi un gobelet à la main et elle n’est pas nue. Les Sept cornes et les dix têtes font dix sept comme le numéro de la carte.

Babylone est ici clairement associée aux empereurs Romains, le cinquième était Néron après lui les deux autres ont régnés très peu de temps ce qui peut être une authentique prophétie si l’Apocalypse a bien été écrite à l’époque de Néron ainsi que l’Evangile de Jean. A part cela l’Apocalypse est essentiellement symbolique mis à part certaines allusions à l’histoire contemporaine du texte. Les empereurs Romains comportaient un certain nombre de fous furieux qui heureusement n’ont pas vécus très vieux.  

Le dix septieme empereur nous amenait à Marc Aurèle, les chrétiens avaient–ils gagnés à cette époque ? La Jérusalem céleste ne vint pas sur terre pour autant.

En résumé, la femme se retrouve dans l’Apocalypse et dans la lame de tarot mais ce sont des figures opposées ; d’une part la sagesse et la prostituée qui détruit symbole de la mythique Babylone, le Verbe se déverse de la bouche comme l’eau sur la terre. Le Phé comme la lame du tarot indique le signe de  l’abondance.

Publié dans l'adepte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article