Des symboles & des nombres 16 Message 160

Publié le par maybruce

 la-maison-dieu224.jpg

 

La maison Dieu

La tour est de couleur chair cela indique qu’elle est de construction humaine et de plus  elle était séparée de Dieu, L’homme a utilisé son libre arbitre mais sans consulter la sagesse universelle en étant aussi enfermé sur lui-même, il n’a tenu compte ni de Dieu ni de la nature et il tombe de son piédestal. La maison Dieu est une construction actuelle.

Au niveau de l’initié la maison Dieu indique que les centres énergétiques sont débarrassés des constructions inutiles voilant la vision du monde divin car l’homme ne peut voir Dieu en face il voit son travail dans la création ainsi que ses plans d’où la notion du Grand Architecte De l’Univers.

N’oublions que Dieu émane de lui même tous les êtres  y compris Lucifer.

La chute de la tour a eu lieu car l’homme a été trop, asservi à ses passions.

Ayin ע

Pour les hébreux Ayin représente l’œil sa valeur numérique est de 70 . C’est une lettre dite muette comme Aleph, si le son est le même les lettres n’ont pas la même signification Sod est le secret il se compose deס Samek=60,ו Vav=6, etד Daleth=4 ce qui nous donne 70 , c’est l’œil secret celui qui va permettre de sortir du destin de Samek qui signifie aussi  le serpent , la lettre Samek est celle de l’homme qui tourne en rond qui n’exerce pas son libre arbitre (souligné pour l’ami B)

La lumière se nomme Aor en hébreu אור Aleph, Vav, Resh . Le deuxième mot qui a la même prononciation est עור Ayin ע Vav ו Resh ר , ce mot veut dire tunique ce qui peut signifier qu’il faut se depouiller de ses tuniques pour contempler la lumière.

Az est la force Ayin ע et Zain ז 70+7, l’homme qui acquiert la force passe du six au Sept, la force est aussi le secret.

Passons a l’apocalypse.

16 J'entendis alors dans le temple une voix forte dire aux sept anges : "Allez répandre sur terre les sept coupes de l'indignation divine".

(2) Le premier s'en alla donc verser sa coupe sur le sol ; il en résultat un ulcère malin et pénible pour les hommes qui portaient l'empreinte de  la Bête et se prosternaient devant sa statue.

(3) Le deuxième répandit sa coupe dans la mer ; elle tourna en sang cadavéreux et tous les animaux marins périrent.

(4) Le troisième répandit sa coupe dans les fleuves et les sources, et ce devint du sang. (5) J'entendis alors l'ange des eaux : "Il est juste , disait-il, que toi, qui es, qui était, le Saint, tu aies ainsi jugé ;

 (6) parce qu'ils ont versé le sang des saints et des prophètes, tu leur as aussi donné à boire du sang !

Ils le méritent ! (7) Et j'entendis l'autel dire : "Oui, Seigneur, Dieu Dominateur, tes jugements sont vrais et justes".

(8) Le quatrième répandit sa coupe sur le soleil, et il lui fut donné de surchauffer les hommes par ses ardeurs ; (9) ainsi les hommes furent surchauffés d'une chaleur torride, ils maudirent le nom de Dieu qui peut déclencher ces fléaux, et ne voulurent pas se repentir et  le glorifier.

(10) Le cinquième répandit sa coupe sur le trône de la Bête ; son royaume s'enténébra et, de douleur [ses sujets] se mordirent la langue. (11) Ils maudirent le Dieu du ciel, à cause de leurs souffrances et de leurs ulcères, sans se repentir de leur conduite.

(12) Le sixième répandit sa coupe dans le grand fleuve Euphrate ; l'eau se tarit pour laisser passage aux rois d'Orient. (13) A ce moment je vis [sortir] de la gueule du Dragon, de celle de la Bête et de la bouche du faux prophète trois esprits impurs ; ils avaient l'air de grenouilles ; (14) de fait se sont des esprits démoniaques qui opèrent des prodiges et vont trouver les rois de toute la terre en vue de les concentrer pour la bataille du grand jour du Dieu Dominateur. (15) (Voici que je viens comme un voleur ! Heureux qui veille et garde ses vêtements, pour n'avoir pas à  circuler nu en se montrant indécent ! ) (16) Ils les rassemblèrent au lieu dit en hébreu Har-Magedon.

 (17) Le septième enfin répandit sa coupe dans les airs ; il sortit du temple une voix forte émanée du trône : "C'en est fait " disait-elle. (18) Aussitôt ce furent des éclairs, voix et coups de tonnerre accompagnés d'une secousse telle que jamais, depuis l'apparition de l'homme, il n'en advint d'aussi violente ; (19) la grande ville se brisa en trois, les villes païennes croulèrent , et ainsi Babylone la grande fut rappelée au souvenir de Dieu pour qu'il lui administrât le calice du vin de son ardente colère. (20) Toutes les îles s'enfuirent et l'on ne trouva plus de montagnes. (21) Des grêlons énormes, pouvant peser un talent, se mirent, du haut  du ciel, à bombarder les hommes ; ceux-ci maudirent Dieu à cause du fléau de la grêle, car il est formidable.

 

C’est une destruction, ce chapitre rappelle fortement l’image de la maison Dieu. Le tremblement de terre ,les éclairs, les hommes précipités, les grêlons qui sur la carte sont bleu, blanc, rouge. Nous retrouvons aussi les analogies ; les sept anges rappellent aussi la lettre Ayin

Les trois fenêtres rappellent la force cachée dans les constructions humaines, c’est une force aveugle, mais ici en l’occurrence les fenêtres n’éclairent rien elles sont bleues foncées et ce sont des fenêtres aveugles, la tour écroulée va libérer la vision, la bête va être vaincue.  

Publié dans l'adepte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article