Des symboles & des nombres 7 Message 150

Publié le par maybruce


 

 le-chariot153-copie-1.jpg

 

 

La confusion avec la septième Sephiroth la Victoire n’est pas fortuite car le personnage du Chariot est victorieux, il est rentré sous les quatre piliers et accède au Saint des Saints c’est une grande victoire, les deux premiers piliers symbolisent l’entrée du temple ou l’entrée du monde psychique. Les deux autres piliers invisibles aux yeux des hommes marquent l’entrée du monde spirituel, ceci est en rapport avec le  temple de Salomon.

Les deux chevaux sont l’énergie du feu et l’énergie de l’eau et l’énergie du feu, l’énergie qui amène l’initiable  aux portes du monde spirituel. Les lettres S.M peuvent être les initiales du Maître Secret ou Maître intérieur ou l’âme angélique, c’est une Victoire aussi car l’initié sous forme de l’amoureux a fait le bon choix.

Le victorieux tient le bâton de pouvoir le sceptre dans sa main droite.

La lettre Zain ז   

Zain est la septième lettre de l’alphabet hébreu cette lettre signifie l’épée et cette épée se forme de la façon suivante.

    י                                Iod

ה     ה                       Les deux Hé

   ו                                  Vav

C’est la victoire du tétragramme c’est aussi le point central qui maintient entre elles les six dimensions de l’espace à savoir : Le Nord, le Sud, L’Est, l’Ouest, la Profondeur et la Hauteur. L’Epée correspond au Shabbat le sixième jour. C’est aussi la victoire sur la destruction, c’est aussi  la victoire de l’homme qui réussit à Shabatiser la nature et à faire le paradis terrestre.

L’Epée peut faire sortir les sept puissances enfermées dans la nature, c’est l’épée de la victoire, c’est l’épée du verbe divin.

7 Cela fait, j'ai vu quatre anges postés aux quatre coins de la terre ; ils domptaient les quatre vents de la terre pour que le vent ne soufflât ni sur terre, ni sur mer ni sur aucun arbre. (2) Je vis encore un autre ange monter de l'Orient ; il tenait le sceau du Dieu vivant et se mit à crier d'une voix retentissante aux quatre anges autorisés à endommager la terre et la mer : (3) "Ne touchez ni à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, que nous n'ayons marqué au front les serviteurs de notre Dieu".

(4) J'entendis alors le dénombrement des gens marqués : cent quarante quatre mille marqués pour l'ensemble des tribus d'Israël ; (5) de la tribu de Juda, douze mille marqués ; de la tribu de Ruben, douze mille ; de la tribu de Gad, douze mille ; (6) de la tribu d'Azer, douze mille ; de la tribu de Nephtali, douze mille ; de la tribu de Manassé, douze mille ; (7) de la tribu de Siméon, douze mille ; de la tribu de Levi, douze mille ; de la tribu d'Issachar, douze mille,   (8) de la tribu de Zabulon, douze mille ; de la tribu de Joseph, douze mille, de la tribu de Benjamin, douze mille marqués.

 (9) Cela fait, je vis paraître une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, de toutes nations, tribus, peuples et langues ; tout de blanc vêtus et des palmes à la main, ils se tenaient face au trône et à l'Agneau, (10) ils acclamaient à haute voix : "Le salut est le fait de notre Dieu qui trône, et de l'Agneau". (11) Tous les anges s'étaient disposés autour du trône, des Vieillards et des quatre Animaux ; ils s'inclinaient bien bas devant le trône et se prosternaient devant Dieu. (12) "Amen, disaient-ils, louange, gloire, sagesse, remerciement, honneur, puissance et force à notre Dieu pour les siècles des siècles. Amen".

(13) Un des Vieillards prit alors la parole et me dit : "Ces gens vêtus de blanc, qui sont-ils et d'où viennent-ils ? " (14) "Monseigneur, fis-je, à toi de le savoir". Il reprit : "Ce sont les survivants de la grande détresse, ils ont lavé leurs vêtements et les ont blanchis dans le sang de l'Agneau. (15) C'est pourquoi ils ont place devant le trône de Dieu et le servent jour et nuit dans son temple ; Celui qui trône les abritera sous sa tente ; ils n'auront plus ni faim ni soif, jamais plu le soleil ni la chaleur ne les accableront, (16) parce que l'Agneau qui est au milieu du trône les paîtra et les mènera aux sources d'eaux vives ; et Dieu essuiera les larmes de leurs yeux.

 

Les quatre vents de la terre font penser aux quatre piliers,  l’ange fait penser au conducteur du chariot les douze tribus sont les douze signes du zodiaque 12*12000=144000 ce qui donne 1+4+4=9 c'est-à-dire la totalité et c’est aussi le cercle de 360 °. Nous remarquons que les dimensions sont stables, le septième sceau indique une période de calme, où la foule immense des hommes en blanc on finit leur parcours sur terre et rejoignent les vertes prairies et les sources d’eaux vives, ce sont les eaux primordiales. Les hommes en blancs sont réintégrés dans la divinité. Nous trouvons plusieurs symboles ; le douze, le quatre et le 144000 l’homme règne sur la nature pour le moment c’est une victoire.

Synthèse

Nous trouvons quelques analogies dans les trois éléments bien que le chariot  indique plutôt

Une victoire personnelle faite par un initiable.  La lettre Zaïn est la victoire de la création, c’est l’épée qui maintient la création en ordre de marche, Zaïn tranche les ténèbres, c’est une victoire que l’homme doit concrétiser  situé entre le ciel et la terre , il doit être l’instrument du verbe symbolisé par une épée quand à l’apocalypse c’est une victoire du trône, c’est une victoire provisoire contre les forces de destruction et au passage l’entrée d’une partie de l’humanité sur un autre plan.   

Publié dans l'adepte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article