Darwin Message 143

Publié le par maybruce

Et si Darwin avait vu tout a l’envers

Pour Darwin l’homme provient d’une logue évolution du monde animal, l’homme étant censé être le résultat de cette progressive ascension  vers la conscience, il voyait cette évolution venant de l’intérieur des individus, il avait pressenti les gènes , l’hérédité  et la génétique , les gènes ont été trouvés plus tard, cela confirmait ses thèses ; au placard les conceptions  mystiques religieuses, bien entendu le créationnisme était mort et le  matérialisme  triomphait.   Mais alors comment expliquer le passage d’un ordre à l’autre ; des poissons aux batraciens, des batraciens aux reptiles, des reptiles aux oiseaux, des oiseaux aux mammifères.  Bien sur les batraciens vivant à moitié dans l’eau et à moitié sur la terre mais comment les pattes sont elle venues. Il y a eu des reptiles volants mais pas de demi reptiles avec des plumes. Les chaînons manquant manquent toujours comme celui qui va du singe à l’homme et puis l’homme n’était pas nécessaire  à la nature, le chimpanzé était très bien adapté, il  pouvait grimper sur les arbres, le léopard  attaquant le pauvre chimpanzé dans la nature était une légende des films de Tarzan en réalité il se recevait  une volée de coup de bâtons et de coups de pierres.

L’homme n’était pas nécessaire à l’évolution. Darwin voyait dans les comportements des animaux  ceux qui ressemblaient aux comportement des hommes un encouragement à sa théorie. En réalité  c’était bien observé et effectivement le créationnisme est une imposture , mais en réalité un plan existe et l’homme n’est pas venu après mais il était là avant, se rappeler des paroles de Jésus  « avant qu’Abraham fût, je suis  ». Avant le début des temps l’homme existait sous une forme spirituelle et astrale non encore incarnée. Rudolf Steiner parlait des hommes du soleil les invisibles de Saturne . L’homme doit remonter les énergies planétaires  et peu à peu rejoindre Dieu.

Publié dans l'adepte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article