Citation de R. Hainard 1906-1999 Message 133

Publié le par maybruce

 

 

Voici une citation de Robert Hainard 1906-1999 naturaliste, philosophe, et sculpteur Suisse datant du début des années 1970 et d’une brûlante actualité.

« Rien de ce qui donne un prix à la vie, Nature libre, temps libre, espace libre ne sera préservé dans une société libérale car la liberté de concurrence détruit tout. »

 

La liberté de concurrence est une fausse liberté, elle a l’apparence de la liberté, la feu constitution Européenne, qui n’avait de constitution que de nom, avait érigée le principe de la concurrence libre et non faussée en principe absolu, quelle régression !!!

En effet la concurrence est pratiquement toujours faussée, si nous prenons un salarié français dont le salaire s’accompagne des cotisations retraites, de l’assurance maladie et dont le niveau de vie est bien supérieur en partie grâce à toutes ces protections. En réalité  c’est ce qui fait la Richesse du pays. Si  nous prenons la Chine qui ne possède pas toutes ces protections, la concurrence sera forcement faussée au profil du pays le plus pauvre, le plus autoritaire, le moins social, le moins humain, le moins respectueux de l’environnement, bref cette concurrence nous entraîne vers une chute sans fin vers l’abîme.

Cette concurrence érigée en principe plutôt que le bien être humain est le cancer des sociétés occidentales et le tombeau de l’Afrique et de l’Amérique du Sud.     

Quand cette concurrence n’agit pas c’est que les grandes industries se sont mis d’accord comme les industries pharmaceutiques pour la fausse épidémie de grippe porcine, en réalité même si cette épidémie a bien des conséquences elles seront surtout économiques.

Il reste à inventer un monde ou la prospérité ne sera pas liée à la croissance ou le Bonheur National Brut remplacera le Produit National Brut.    

Evidemment les forêts vierges, la nature sauvage sont soumises à la concurrence et cette nature libre se réduit comme peau de chagrin.

L’homme est condamné suivant l’adage célèbre d’un président à la pointe du progrès à « Travailler plus pour gagner plus ». Malgré toutes les machines, tous les moyens de transport de plus en plus de personnes n’ont pas une minute à eux ce qui n’était pas le cas au moyen age. Cherchez l’erreur ?

Les solutions il faudra les inventer. Une petite piste se trouve dans le commerce équitable généralisé, le but sera de gagner correctement sa vie et de définir le prix ensuite. La deuxième piste sera de ne pas trop posséder.           

 

Publié dans l'adepte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article