LIVRE DE BRUCE 11

Publié le par maybruce

 

L’heure était grave, la sainte allait-t-elle venir ? Deux heures passèrent encore, Bruce méditait dans son coin près d’un mur. Comment faisait-t-il dans ce vacarme?.

Oui c’était un mystère pour moi. Influence de Ma, je ne pouvais le dire, nous allions être bientôt en contact avec sa présence et vous aussi au delta du temps et de l’espace. Je faisais les cent pas, enfin Ma apparut suivit de ses deux parents et de son mari qui veillait sur elle pour les aspects matériels des choses, elle veillait sur lui dans les aspects spirituels.

L’énergie de la sainte envahit la pièce, tous se turent et les regards se tournèrent vers elle. Elle distribua des petits mouchoirs oranges, elle en avait toujours en réserve, en fait Bruce me l’appris plus tard, elle créait comme lui.

Une centaine de mouchoirs plus tard, elle vint vers Bruce et l’entraîna par la main dans une petite pièce à coté. J’étais terriblement déçue, elle ne m’avait pas accordée un regard, elle avait dit à Bruce.

« Viens mon frère allons causer. » mais elle ne m’avait pas invitée. Un quart d’heure plus tard Bruce ressorti radieux, j’étais boudeuse. Ma se retira sous l’insistance de ses parents et nous mangeâmes une soupe, une soupe à la grimace pour ma part je fis quelques remarques acerbes.

« Les plus avantagés, sont encore avantagés et nous les sans grades et nous les chercheurs nous sommes de crotte peut-être ? »

« J’étais content de rencontrer Ma, mais j’étais déçu, elle ne m’a parlé que de toi. »   

« Comment c’est vrai, ou tu dis cela pour me faire plaisir. »

Il sortit une quinzaine de mouchoirs.

« Tiens pour toi. »

Je revivais.

« Espèce de cachottier pourquoi tu ne m’a pas dis cela plus tôt. »

« Tu faisais la moue, la tête dans ta soupe. »

« Mais raconte vite. »

« Et bien, elle m’a regardé tristement et me dis que ma tâche ne serait pas facile, si elle déposait la vase au fond de la mare c’était à des hommes comme moi de planter des grains de lotus, elle m’a dit aussi que c’étais dur d’être toujours en chemin et d’éloigner l’ombre, elle me fis remarquer que dans la non dualité l’ombre n’existe pas. »

« Et alors. »

« Alors elle m’a dit que toutes les divinités hindoues étaient que les différents aspects d’un seul et même Dieu »

« Bien et en ce qui me concerne ?. »

« Elle m’a dit que ton Ego se rebellait et que tu étais comme un tigre en cage, elle t’a laissé un cadeau. »

« Mais tu ne pouvais pas ? »

« Elle a dit que tu manquais de patience comme le tigre qui est en toi, alors elle t’a donné ceci. »

Bruce tendit une boulette d’argile où il y avait imprimé le bout des cinq doigts de Ma. »

« Cette patte de tigre va permettre d’apprivoiser le tien, il te rendra plus calme et va manger ton Ego surdéveloppé. »

« Mais. »

« Tu verras, ton identité restera intacte mais peu à peu tu ne seras plus séparée du reste de la création tout en restant toi Mary. »

Elle a ajoutée que toute sa compassion t’accompagne. »

« Mais. »

« Elle a dit, la femme ne doit pas avoir peur et elle te remercie de m’avoir conduit à elle. »

« C’est plutôt le contraire. »

« Non car sans toi, je n’aurais pas su, tu étais l’intermédiaire. »

« Je n’en crois pas un mot, mais c’est très gentil. »

« Alors rassurée. »

« Pas vraiment. »

« C’est toi le guide, Ma va partir demain, où allons nous ? »

« Au hasard. »

Nous partîmes au hasard du train, la « Patte de tigre » apaisait mes angoisses et je veillais sur Bruce comme une bonne mère. Je me sentais de plus en plus en  connexion avec les choses, les animaux, les gens. L’amertume se dissolvait quand Bruce souriait, j’étais heureuse et je ne craignais plus la mort bien que je la sentais rôder autour de moi.

« L’illumination n’est pas loin. » me disait Bruce.

« Mais comment je le saurais quand elle arrivera ?. »

« Tu ne le sauras pas. »

« Zut alors. »

Je changeais, je préférais maintenant l’amour non duel à l’amour duel, deux mois se passèrent depuis la rencontre avec Ma. L’ego me disait « C’est trop beau pour durer. » Il avait raison, mais une autre voix me parlait depuis quelques jours » Vous ne  serais pas séparés quoi qu’il arrive » et cela arriva.

Les forces obscures frappèrent elles avaient pris le visage et le nom des « Adorateurs de Kali ». Le plan était astucieux, trois hommes munis chacun d’un poignard attaquèrent en même temps Bruce. Celui-ci ne pouvait les paralyser que un par un et il lui fallait quelques secondes pour disparaître à la vue des hommes. Le plan était parfait. Mais comme m’avait dit Bruce et que j’avais modérément apprécié.

« On a toujours besoin de plus petit que soi. » 

La petite fit bien son travail enfin le travail se fît sans y penser.

En une seconde, j’envoyais Bruce valser par terre d’un croche pied et je blessais deux de ses agresseurs, cela tira sans que j’y mette aucune volonté,  ce n’étais pas moi qui faisait ou plutôt si une partie de moi que je ne connaissais pas. Ils étaient trois et le troisième emporté par son élan me transperça le cœur. C’était fini de cette vie, j’étais heureuse j’avais accompli ma mission Bruce pouvait voler de ses propres ailes.

L’illumination était là à ma mort c’est ce que les bouddhistes nomment « la claire lumière », mais ceci est une autre histoire.

Le troisième homme ressortit rapidement son poignard et voulu frapper Bruce mais un officier Britannique l’en empêcha en tirant dessus, les deux autres hommes avalèrent du poison. Les forces obscures  emploient des kamikazes.

Bruce resta quatorze mois en prison, l’officier Britannique nommé Lewis le prenait pour un espion. Il aurait pu le relâcher plus tôt mais il le garda car il s’en "était fait un ami".

Ils ramassèrent mon corps je voulais être incinéré au bout de trois jours, l’officier acquiesça à ma demande, il était triste lui aussi. 

« Voyez- vous Mary n’a pas méritée cela, certes elle à trahi la couronne Britannique et nous la suivions depuis quinze jours, mais nous sommes arrivés trop tard, elle risquait la dégradation et l’expulsion de l’Inde, saviez vous qu’elle faisait partie des services secrets »

Bruce ne répondit pas.

« Elle était aussi, un des plus fidèles soutien de Gandhi.( assassiné par les forces obscures)

« Et vous auriez continué  à la protéger ? »

« Oui, en minimisant sa trahison, dommage c’était presque fait, elle ne risquait que l’expulsion de la grande Bretagne. »

« Je ne savais pas que Mary était membre de l’Intelligence service en tout les cas elle m’a rendu des services intelligents. »

Un observateur étranger serait choqué de l’humour de Bruce, mais il savait que j’avais contacté la lumière.

« Mon gaillard, votre histoire n’est pas très claire, quelque temps à l’ombre et nous pourrions tirer cette affaire au clair. »

« En quelque sorte, vous me mettez à l’ombre pour me protéger de l’ombre ? »

« Mais que racontez-vous ? »

L’illumination entraîne la compréhension du monde Astral et du monde spirituel, elle est possible au moment de la mort comme l’indique le Bardo Thodol ou le livre des morts tibétains. Mais nous ne savons pas comment cela va se traduire dans la vie future. Mary n’est pas réincarnée. Tonton attend toujours l’illumination.

Publié dans Le livre de Bruce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article