GUILLEMETTE 1

Publié le par maybruce

 

 

 

Guillemette de Beaulieu avait eu bien des malheurs ; elle avait perdue deux maris dans la croisade, dont le deuxième était le frère de Juetta mort en terre sainte à l’aube du XIII éme siècle. Elle avait dix ans de plus que Juetta et elle vivait avec un simple marin sans être mariée, elle avait trois enfants, les jumelles (fausses) Bruna et Roberta ainsi qu’un enfant perdu en bas age. Juetta se jeta dans ses bras.

Les jumelles ne s’entendaient pas bien mais elles s’aimaient quand même. Mateo  les trouvaient impossibles elles lui tiraient la langue en faisant toutes sortes de grimaces.

« Mateo pas beau, Mateo pas beau » Disaient-elles.

« Attendez que je vous attrape  les chipies. »

Elles partaient en courant, bien plus vite que Mateo qui glissait sur le sable mouillé.

Simon commentait le soir l’Evangile de St Jean sous les qolibets de Guillemette.

« A vos religions, gardez les Monsieur Simon, ignorez vous que tous les hommes enfin presque tous les hommes puissants se tuent à cause des religions , quelle valeur peut-on à ces hommes d’église faisant tuer les autres, je ne veux pas entendre parler de ces cathares, pas plus que les autres, pas plus que le pape ou les musulmans."

« Pourtant dit Juetta les cathares ont grand respect d’autrui »

« Ce sont eux qui vont se faire tuer alors c’est déjà commencé partout  en Languedoc se dressent les bûchers, je vous pries parlons de la vie. »

Juetta et Simon s’installèrent à Marseille provisoirement car ils partaient chanter dans les châteaux provençaux. Juetta était contente car Mateo lui avait offert une vieille charette à roue . Ils amenaient parfois Rosalla dans leurs voyages, puis ils allèrent en Italie où il rencontra des Cathares ce qui ne satisfaisait pas Juetta mais heureusement ils ne rencontrèrent pas de nouveaux Ghuilhem.

Ils virent un sage, un parfait à Milan ; Miquel le cathare qui était moins dualiste que Guilhem car il existait des variantes parmi les Cathares. Il enseigna à Simon les relations existant entre les Zoroastrisme et les Cathares qui selon Miquel était un Zoroastrisme christianisé, selon lui le mal existait et le mal est l’ignorance, le bien étant la connaissance. Jean venait parfois leur rendre visite à Milan ou à Marseille ainsi que Mateo qui n’appréciait pas les jumelles. La maison était de plus en plus belle, Juetta et Simon avaient maintenant intégré le centre ville ou ils possédaient maintenant deux chevaux et un mulet pour les bagages.

Publié dans Recits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article