Evangile de Marie 5

Publié le par maybruce

Evangile de Marie 5

 

Jésus continue

C’est pourquoi je vous le dis

Soyez en harmonie

Si vous êtes déréglés

Inspirez vous des représentations

De votre propre nature

Que celui qui a des oreilles

Pour entendre entende

 

Bien, encore un vaste sujet. Je tends moi-même mes oreilles psychiques, c’est bien entendu de celles-là qu’il s’agit. L’harmonie ou plutôt son manque donne le dérèglement de l’esprit et des corps. Jésus ne dit pas suivez votre vrai nature mais inspirez vous des représentations de votre vrai nature. Comment se les représenter ? Le travail est essentiellement un travail sur les symboles et les analogies. Cela peut être aussi un travail sur les rêves qui sont plus proches de la vraie nature.. Ce peut être aussi un travail sur ce qu’il y a derrière la nature et sur l’harmonie de la nature. Ce peut être aussi la méditation sur le vide. Voila je ne connais pas ma vraie nature qui est au delà des concepts psychiques. Et attendre une représentation conforme a notre compréhension, c’est ce que n’a pu faire le Bouddhisme qui a merveilleusement posé le problème mais qui n’a pas donné le moindre commencement de piste pour essayer de le résoudre, il est effectivement impossible mais Jésus indique que les représentations suffisent pour être en harmonie. 

L’harmonie est la clef du bien et du mal pour prendre un exemple en musique nous parlons d’harmonique. le Do par exemple est en harmonie avec le Do un octave plus haut lui-même en harmonie avec des octaves que nous ne pouvons pas entendre. La représentation est le Do le plus élevé que nous puissions entendre.

La fausse note n’a pas d’harmonique.

Voici le message de l’entité Catherine qui se lançait à l’époque dans les commentaires de textes sacrés. Voici les commentaires d’un des maîtres invisibles sur ce travail.
Commentaires du Maître Amato

Le treize est maudit dit-on, à cause du treizième disciple Judas. Celui-ci a-t-il existé, rien n’est moins sûr. Par contre il représente la nature adultère qui trahit le « fils de Dieu ». Le fils de Dieu étant notre nature véritable. Ces représentations ne sont pas qu’intellectuelles  on peut sentir notre nature véritable, la sensation est au delà des mots et la sensation de la nature véritable ne peut se décrire, il est demandé de se représenter sans repère. Catherine s’approche de sa nature véritable c’est pour cela que le travail est si bon philosophiquement de haute tenue.

 Que la Sainte trinité des lumières vous éclaire et vous aide dans vos représentations.

Publié dans Evangile de Marie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article