Evangile de Marie 4

Publié le par maybruce

 

 

Il  continua et il dit:

Voila pourquoi vous êtes malades

Et pourquoi vous mourrez

C’est la conséquence de vos actes

Vous faitesde... (manque dans le texte original) ce qui vous éloigne

Comprenne qui pourra

 

Ignorance est le mot. Ceci nous rapproche encore du bouddhisme. La mort en question est la mort physique. Car il est un assemblage de matière qui doit se désassembler autrement dit mourir.

Ne s’agit il pas de l’interruption de la conscience entre chaque incarnation ?  

Illusion la maladie, nous avons vu que pour les juifs les maladies sont la conséquence des péchés mais ceux-çi n’existent que parce que nous les créons.

L’ignorance de notre véritable nature telle est la cause de nos malheurs, mais si cette nature est  connue, que devient notre libre arbitre indissociable de notre identité, comprenne qui pourra.

Jésus a conscience des paradoxes accompagnant la condition mystique. A chacun suivant sa compréhension. La compréhension n’est pas matérielle, pour couper les nœuds de la dualité il nous faut aller vers une compréhension au delà de la compréhension, au delà des mots, au delà des concepts. Les  mots sont des panneaux indicateurs sur la voie mais ils ne sont pas la voie. Chaque religion a ses panneaux et les porteurs de panneaux s’affrontent. Il existe plusieurs voies donc plusieurs compréhensions pour les mêmes énergies.

L’ésotérisme cherche ce qui est caché derrière les mots et les religions bien souvent se barricadent derrière les mots, comprenne  qui pourra.

 

L’attachement à la matière

Engendre une passion contre nature

Le trouble nait dans tous les corps

 

Jésus explique ici que l’attachement à la matière et non ce qu’il y a derrière engendre les maladies car la matière en tant que telle est illusion. Au risque de nous répéter il indique ici l’attachement à la seule nature féminine de Dieu.

Le trouble né dans les différents corps de l’homme, nous empêche d’acquérir l’immortalité (au sens Taoïste du terme c’est à dire l’immortalité de la conscience). Le mal est de deux natures, attachement à la matière et attachement aux dogmes.

 

Publié dans Evangile de Marie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article