Evangile de Marie 13

Publié le par maybruce

 

Puis se présenta à elle le troisième climat

Appelé l’Ignorance

Celui-ci interrogea l’âme

Lui demandant : Ou  vas-tu ?

N’as –tu pas été dominé par un mauvais penchant ?.

Où tu étais sans discernement et tu as été asservi ?.

L’âme dit  alors

Pourquoi me juges-tu ?

Moi je ne t’ai pas jugé

On m’a dominée

Mais je n’ai pas dominé

On ne m’a pas reconnue

Mais moi j’ai reconnu

Que tout ce qui est composé

Sera décomposé

Sur la terre comme au ciel

 

 

L’Ignorance avec un grand I qui indique l’Ignorance suprême, c’est l’ignorance des lois divines et même l’ignorance de l’âme c’est un obstacle que chacun doit combattre .

Bouddha plaçait en tête l’ignorance dans ses obstacles à la connaissance. Lutter contre l’ignorance était une des quatre nobles vérités. L’ignorance guette aussi bien le matérialiste que l’adepte des religions. Elle frappe même plus « les religieux » que le rationaliste qui ne sait pas « pourquoi » cela marche mais au moins souvent « comment » cela marche.  

Il sait en particulier que tout ce qui est composé sur le plan matériel sera décomposé. Sur le plan subtil la personnalité sera « décomposé », c’est ce qu’affirmait Bouddha. L’évangile de Marie est l’évangile le plus « Bouddhiste » montrant ainsi l’unité primordiale des religions. « Ne jetez pas les perles aux pourceau » a dit Jésus et l’évangile contient des « perles » .

L’âme avoue son impuissance  face à l’ignorance. Comment faire des suggestions, donner des conseils si je ne suis pas reconnue ?. « Il » est ignorant et alors qu’y puis-je. L’âme dans sa forme est proche de la terre est appelée « maître intérieur » dans certaines traditions. Pour combattre il faut ouvrir les canaux de l’âme qui bien  que ne connaissant pas tout en connaît beaucoup plus. L’âme également se reconnaît et s’individualise si elle est reconnue. Les canaux sont : la méditation, la prière, certains rêves, les mantras et les rituels. L’âme est le maître d’œuvre, elle est la « pierre cachée » elle rectifie les aspérités de la personnalité. La religion de l’âme est la pierre sur laquelle nous bâtissons notre église personnelle. « tu es la pierre sur laquelle  je bâtirais mon église  » . Ceci n’est pas très catholique mais c’est ce que voulais dire Jésus et Marie sa principale disciple. Et pourquoi ne parle-t-on pas de « maîtresse intérieure » ?.

Publié dans Evangile de Marie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article