ANTOINE LE VICTORIEUX 17

Publié le par maybruce

 

 

L’ENSEIGNEMENT DE DENYS (SUITE)

 

 

            Comme tous les deux jours le petit groupe de plus  en plus nombreux se réunissait sous la direction de Denys le sage. Ils se réunissaient le plus souvent sous un chêne qui portait du gui.

            Notes de Jean  :  Il n’existe pratiquement plus de chêne portant du gui de nos jours et ils se faisaient rares à l’époque du récit, ceci est inexplicable sur le plan strictement scientifique, mais cela s’explique pour des raisons invisibles et symboliques. Peut être peut-on y voir la marque de la spiritualité celte?. A méditer pourquoi n’y a-t-il plus de gui sur les chênes sachant que le gui peut facilement se transmettre d’arbre en arbre a l’autre pour les oiseaux.

            « Nous continuons l’étude. » Dit Denys et nous parlerons de la philosophie grecque.

Intéressons nous aux phénomènes et aux noumènes. »

            « Les nous quoi. » Dit Quintus

            «  Les noumènes. » Quintus. les phénomènes c’est tous ce que nos sens sont capables de percevoir, c’est beaucoup mais tous les phénomènes sont dus a une petite chose invisible à nos yeux que les grecs nommèrent électron. »

            « Mais si c’est invisible comment peut-on savoir que cela existe. »

            « Par déduction Quintus. »

            «  Je ne comprends pas si je mets le feu a cette maison de paille ou nous allons quand il pleut il ne restera que des cendres et cela fera beaucoup moins grand, comment les électrons peuvent-ils rester les mêmes. »

            «  Certes Quintus une partie des électrons sont partis dans l’air et changent de forme une autre partie restent dans les cendres et les assemblages électrons sont différents  les quatre éléments sont des changements d’assemblages et de vitesse des électrons. »

            « Oh làlà c’est compliqué. »

            « Vénérable d’ou proviennent les électrons?. » Dit Bellema.

            «  Des Noumènes les électrons sont de la pensée condensée. »

            « A bon dit Quintus mais alors si je met le feu à la naissance et si je pense très fort puis je reconstruirais la maison comme avant. »

            « Non Quintus car tu te heurte a une pensée plus forte ayant créé les saisons et les cycles de la végétation il faut neuf mois pour faire un brin de paille. »

            « Comme pour un bébé. » Dit Bellema.

            « Pourquoi en est il ainsi. » Dit Antoine.

            « Le monde phénoménale ne serait pas vivable autrement un homme déciderait de construire une maison en prenant de l’éther, un autre déciderait de construire un pont a sa place le monde serait totalement incompréhensible. »

            « Que peut-on dire de l’éther. » Dit Bellema.

            « L’éther c’est ce qu-il y a avant les électrons « avant » est un mot car l’éther ne connaît pas ni l’avant ni après  si l’éther est un lac électron est une goutte d’eau qui s’évapore. Le monde semble stable mais en réalité des électrons passent dans l’éther et d’autres en retournent les formes les couleurs sont dues a des vitesses différentes et des assemblages différents d’électrons, si nous voulons créer une forme il suffit d’agir sur l’éther mais très peu de personnes le peuvent . La pensée peut créer mais en prenant des chemins détournés et peu le peuvent. Seul les maîtres peuvent s’ils le désirent opérer la création directe. »

            « Mais alors dit Quintus si j’ai besoin de quelques pièces pouvez vous les créer si par exemple j’ai brûlé ma maison. »

            « Pour le savoir brûle la. »

            « Bon c’est d’accord quelqu’un à du feu. »

            « Reste ici je plaisantais Quintus plus sérieusement cela doit rester un secret celui qui peut créer des pièces généralement n’en a plus besoin et se contente de très peu, j’ai a manger et a boire j’ai même de quoi m’éclairer. »

            « Oui mais pourquoi ne pas le faire pour les autres et créer plein de pièces comme cela tous le monde serait riche. »

            « cela ferais de gros ennuis car il y aurait plus de pièces que de marchandises disponibles en plus certains en profiteraient pour acheter des armes plus personne ne travailleraient car il y aurait les pièces. Si plus personne ne travaille qui devra pousser le blé qui va moudre le grain, qui fera le pain?. »

            « Mais alors dit Quntus nous pouvons faire les marchandises directement. »

            «  Alors il y aura trop de marchandises par rapport aux pièces et de plus en plus beaucoup voudrons m’enlever pour me faire fabriquer des pièces a leur profil  et dans ces conditions a quel pourrais-je effectuer ma mission?. »

            « Si vous le pouvez pourquoi dit Antoine ne pas utiliser le pouvoir pour démontrer les choses et ainsi intéresser beaucoup de personnes à votre enseignement. »

            « Bonne question Antoine mais sais-tu qu’il existe des illusionnistes qui peuvent donner l’apparence de ce phénomène, il existera beaucoup de faux maîtres. »

            « Mais alors a quoi ce pouvoir sert-il? » Dit Bellema.

            « Bonne question mais cela doit rester secret. »

            « Bon alors je brûle la maison vous en reconstruirez une autre par la pensée. »

            « Drôle de gouverneur dit Antoine il faut faire bien attention aux paroles que l’on prononce certains prennent tout pour argent comptant. »

            « Je voudrais bien transformer les neumènes en phénomènes. »

            « Noumènes Quintus dit Denys. »

            « Vénérable mais alors qui a créé les noumènes. »

            « Question profonde ils existent de tout temps en tout lieux. »

            « Mais alors quand les noumènes se transforment en phénomènes peut-on parler de création et d’actions de Dieu. »

            «  Une planète née une autre meurt il existe neuf planètes avec notre soleil et ici rejoint la divine tetractys, Dieu ne peut être perçu et compris que par la méditation. »     

            «  La méditation est un mot qui veut dire état sans pensée mais comment peut-on comprendre sans pensée. » Dit Quintus  si je ne pense pas je ne comprends pas.

            « Et même quand tu penses tu ne comprends pas. » Dit Antoine.

            « Il est méchant avec moi. »

            « Quel enfant remarqua Bellema. »

            « Si vous ne devenez pas comme un petit enfant vous ne pouvez entrer dans le royaume, autrement dit quand la pensée ordinaire se tait la pensée supérieure apparaît et celle-ci est la pensée nouménale. »

            « Vous voyez que j’ai raison dit Quintus. »

            «  A je vois tu as une tête bien faite.. »

            « Sans noblesse de coeur il ne sert a rien d’avoir une tête bien faite mais ne dit pas cela tu passeras pour prétentieux. »

            « Oh. si

            « Non Quintus. »

            « Parlez nous de nos autres vies. »Dit Bellema.

            « Lesquelles les futures ou les passées. »

            « Comment peut-on parler des vies futures puisqu’elles ne sont pas encore arrivées dit Quintus. »

            «  Tu comprendra plus tard quand tu sera thérapeute. »

            « Surtout quand tu auras une tête bien faite. »Dit Antoine.   

            « Non je ne vous en  parlerais pas car cela vous empêchera de vivre celle-ci qui est dangereuse l’examen des autres vies demande une époque plus calme que la notre. »

            « C’est pour cela que de plus en plus de voix d’une église chrétienne s’élevant pour dire que nous n’avons qu’une vie. »

            « C’est une question de pouvoir les temps sont durs et après qui dans ces conditions aurait envie de faire d’autres vies, de plus les évêques veulent devenir l’intermédiaire entre Dieu et les hommes question de pouvoir. »

            « Mais si j’aurais envie de devenir thérapeute. » Dit Quintus.

            « Quand tu sera grand. » Dit Antoine.

            « Au fait c’est quoi un thérapeute. »

            « Celui qui soigne Quintus il y a longtemps il y avait un groupe de thérapeute en Grèce et en Palestine? »

            « Mais alors je le suis déjà thérapeute. »

            « Oui Quintus. »

            « Mais comment fais-tu ?. »                              

            « Je ne sais pas je tends la main au dessus des fleurs et je demande si elles sont bonnes pour ce que je soigne. »

            «  Qui réponds dit Denys.

            «  Je ne sais pas c’est dans la main picote ou c’est dans ma tête. »

            «  Qui parle dans ta tête. »

            « Je ne sais pas »

            « Les noumènes Quintus. »

            « Alors ce sont les noumènes qui parlent. »

            « En quelque sorte mais ne réfléchit pas trop si tu ne me veux pas voir disparaître ton don de thérapeute. »

            « Cela ne risque pas c’est compliqué les neumènes. »

            « Les noumènes. » Quintus.

            Nous allons clore pour ce soir la nuit tombe. Que la paix règne en vous et autour de vous. Amen.

 

Publié dans Recits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article