AMERIQUE 1

Publié le par maybruce

 

 

Sept ans avaient passé depuis notre mariage, tout allait bien. J’avais deux enfants Carla et Sylvius après deux morts nés et deux fausses couches. ils avaient maintenant six ans et quatre ans. Les jumelles étaient mariées. Georges le pasteur et Birgit la gouvernante étaient partis avec Jean à Philadelphie. Nous attendions leur retour avec une grande impatiente, un courrier nous avait prévenu. Mais à cette époque nous ne pouvons prévoir les retours à une journée prés, ni même à une semaine. En ce jour du mois d’Avril 1697 j’entendis frapper à la porte, c’était eux j’en étais sur.  

« Kristen sort le vin et va quérir la cuisinière; les invités sont là »

J’ouvris la porte, mais je me trouvais fort désappointée.

« Mais où est Birgit ? »

« Elle est restée à Philadelphie car elle a trouvé chaussure à son pied. » Dit Jean.

« Oh oui façon de parler, elle est la directrice spirituelle, la chamane d’une tribu d’indien les Maryland. » Dit Georges.   

« Contez moi cela. » Dis- je.

« Histoire fort longue à raconter, nous allons nous restaurer et boire de manière à alimenter nos gorges sèches. Ensuite je vous raconterais l’histoire de rire de fourmi c’est comme cela que les indiens la nomme."

Il y avait à manger de la perche et à boire du vin blanc du Rhin, le repas fût joyeux, les deux hommes racontèrent le voyage de retour, mais j’étais intrigué. 

« Alors vous allez me dire enfin ce qui est arrivé à Birgit . »

« Comme vous le savez Philadelphie dans le nouvel état de Pennsylvanie était une colonie protestante accompagnée de piétistes et de Rosicruciens, les piétistes privilégiant le contact direct avec le créateur. Ces communautés pacifistes vivaient en assez bon terme avec un chef indien Schenuamen, qui lui aussi était un mystique. Jean et lui étudiaient les points communs de leurs deux spiritualités. Ils remarquèrent en particulier les points communs entre les cercles de pouvoir des indiens et l’orientation des temples rosicruciens, mais Jean vous en parlera mieux que moi."

Dans cette tribu des Marylands sévissait un sorcier nommé Ours Furieux qui était jaloux de l’influence de Jean sur le chef ce qui explique la suite du récit.

Un beau jour, Jean,  Birgit et un jeune colon Irlandais ainsi que moi même nous visitions un terrain pour construire de nouveaux bâtiments, quand soudain le sorcier arriva ainsi que dix guerriers portant les peintures de guerre.

 

Publié dans Recits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article