Sepher Yesirah : Chapitre 6 section 5*

Publié le par maybruce

Dieu a aussi placé les uns contre les autres :

Le Bien contre le Mal et le Mal contre le Bien. Le Bien vient du Bien et le Mal du Mal, le Bien purifie le  mauvais et le mauvais le Bien, le Bien est conservé par le Bien et le Mal par le mauvais.


Le bien, nous pouvons prendre cette hypothèse, est une concordance de la conduite avec les lois de Dieu ou les grandes lignes universelles.

A l’origine Dieu émane des êtres à qui il donna l’indépendance et par conséquent le Libre arbitre, c’est une donnée de base.

Le libre arbitre donna aux êtres spirituels le pouvoir de faire le Mal, ceci est symbolisé par l’histoire d’Adam et Eve qu’il ne faut pas prendre à la lettre comme le font les religions dites fondamentalistes et ce faisant en voulant faire le Bien ils font le Mal c'est-à-dire la séparation entre les hommes.

Quelque part le « Mauvais » purifie le Bien car il faut passer à travers ce fondamentalisme  pour devenir un vrai mystique. Ainsi Bouddha a rejeté le système des castes qui déjà à l’époque stérilisait l’hindouisme, ce système donné par les Rishis était destiné à rester des explications et non des forces sociales verrouillées.

Le Bien engendre encore plus de Bien et il le conserve. Le Mal par son cycle pervers engendre encore plus de Mal. A notre époque cette affirmation du Sepher Yezirah est plus actuelle que jamais car le cycle du mal risque de nous faire disparaître de la terre.      

 

Publié dans sepher

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Le Bien contre le Mal et le Mal contre le Bien

Ceci est totalement faux. le mal n'est pas l'opposé du bien, le mal est un moyen comme la vie pour arriver à faire le bien. Le bien est l'objectif et il n'existe pas de correlation entre un but et un moyen . le non objectif ca n'existe pas.
C'est cette partie qui est en erreur, erreur transmise par platon et qui me fait penser que tous les ecrits juifs ne sont pas issus d'esprits eclairé par un esprit supérieur. UN ESPRIT SUPERIEUR ne fera pas cette erreur de confondre un but et un moyen. ET il suffit d'une erreur importante pour remettre tout savoir en cause. Pour un peuple "élu" ca la fou mal ce type d'erreur.
Répondre