Cabbale Egyptienne

Publié le par maybruce

La cabbale hébraïque n’est pas sans rapport avec les autres spiritualités antiques, quoi d’étonnant si nous trouvons des coïncidences troublantes car certains parlent de la « tradition primordiale » .

Les Egyptiens se caractérisaient par une multitude de Dieux  et de déesses, mais à Memphis et à Héliopolis se trouvaient des communautés d’initiés. A Memphis par exemple se trouvait le Dieu Ptah encore appelé l’Architecte de L’Univers, mais l’ennéade le plus connue est l’ennéade d’Héliopolis, elle se présentait ainsi.

A l’origine se trouvait le Dieu Atoum  qui représentait l’océan primordial, sans limite et sans forme qui peu à peu a tiré de lui-même le Dieu le Dieu Ra symbolisé par le soleil. Le Dieu Ra parle «  Je sortis de moi-même le Dieu Shou et la Déesse Tefnout » Shou étant le masculin primordial et représentait l’air, souvent il était symbolisé sous le forme d’un vieil homme barbu ce qui était parfois que la Sefira Hochmah chez les Hébreux. Voici la triade primordiale pour les égyptiens. 

 

       Ra

 

Tefnout (Humidité)                  Shou (Air)

 

Puis le Dieu Ra poursuit « Shou et la déesse Tefnout donnèrent naissance à Sheb ou (Seb) et à la déesse Nout (ou Nut) » Seb représentant la Terre et Nout la terre. Ra continu « Nout donna naissance en une seule couche aux Dieux Seth, Horus et Osiris et aux déesses Nephthis et Isis. Résumons donc.

 

      Ra

 

Tefnout                   Shou

 

 

Nout                         Seb

 

             Osiris

 

Nephthis                  Horus

                    

            Seth

 

 

            Isis

 

 

Nous avons placé  Isis comme correspondant à la dernière Sefira Malkut, car Isis est pour les égyptiens la déesse mère représentant la terre de plus elle est voilée comme la connaissance des mondes supérieurs. Osiris (son mari) a été découpé en morceaux comme la beauté se dispersant à travers l’univers. Seth, à tué et découpé en morceaux Osiris pour que la beauté se retrouve en plusieurs endroits de la création. Horus et Nephthis ont aidés Isis à rassembler les morceaux c'est-à-dire que «  l’œil qui voit tout » rassemble la beauté de l’Univers pour que Dieu ou l’Architecte Suprême soit découvert par ses œuvres. Osiris  à été le juge de l’au-delà, mais c’est un rôle plus tardif. Les Dieux aussi évoluent et la tradition primordiale se perd peu à peu comme un poisson dans les eaux du Nil.

Reste à découvrir   la cabbale Atlante, mais le Sepher Yezirah se rapproche le plus de la tradition primordiale cachée seulement par des lettres et non par des multitudes de Dieux.    

Publié dans l'adepte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B

je cherche
Répondre