Trinosophie 6

Publié le par maybruce


Phrase tirée du texte

Une robe bleue semée d’étoiles d’or avait remplacée le vêtement de lin. Vis-à-vis de moi était un Autel jaune, Un feu pur s’en  exhalait sans qu’aucune autre substance que l’Autel même l’alimentait. Des caractères noirs étaient gravés sur sa base. Après était un flambeau allumé qui brillait comme le soleil. 

Avant la découverte de l’autel, l’initié après l’épreuve de l’eau, puis de la terre et du feu subit cette fois l’épreuve de l’air. Pour cela il est amené à une hauteur très haute et puis il est lâché puis rattrapé, puis va encore plus haut, si haut qu’il  visite les terres d’autres mondes, puis il se réveilla se demandant s’il avait révé ou non, il n’a pas le temps de se poser des questions car viennent à lui de nouveaux éléments, de nouveaux symboles.

D’un autel jaune sort un feu qui n’a pas de combustible, c’est le feu central, celui qui n’est pas créé, c’est le feu à l’origine de la vie du moins peut-on le penser, puis vient un deuxième feu du flambeau, ce flambeau est-il ou n’est-il pas le reflet  du feu incréé qui brûle même sans combustible mais qui ne brûle pas sans air, puis vient l’oiseau avec sa tête rouge, les ailes noires et le corps d’Or. Se pourrait-il qu’il s’agisse du phoenix qui renaît de ses cendres symbolisant l’éternel renouveau, cet oiseau de plus ne pouvait voler qu’en se trouvant au milieu des flammes, c’est une purification qui rappelle une fois de plus l’alchimie, l’œuvre au rouge et l’œuvre au noir, l’Or rappelant l’or des alchimistes.

Dans ce cas le feu est-il la force vitale à l’origine de toutes choses, c’est possible et c’est probable.

L’oiseau portait dans son bec une branche, un rameau, peut être un rameau d’olivier, ce rameau s’appelle « sage » et son nom en arabe est Hakim, à moins que sage soit le nom de l’oiseau et que le rameau soit le symbole de la sagesse. L’autel porte le nom de « tisserand » Holig en arabe. Le tisserand suprême peu être comparé à un des maîtres d’œuvre du Grand Architecte de l’Univers. Le tisserand construit les mondes, le flambeau le symbole de tout comme le dit le texte et ce tout se nomme Mazdéen probablement en référence à Zoroastre ou le Dieu de la lumière.

L’Autel représente les mondes tissés de matière et le flambeau la lumière qui anime le monde et met en branle le début de la création car la lumière est aussi le verbe.              

Publié dans Trisonophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article