Trinosophie 5

Publié le par maybruce

Phrase tirée du texte

« Quarante colonnes de feu décoraient la salle dans laquelle je me trouvais, d'un côté des colonnes brillaient  d’un feu blanc et vif; l’autre semblait dans l’ombre, une flamme noirâtre les couvraient au centre s’élevait un autel en forme de serpent. »

Le texte est très riche en symboles. Auparavant  l’initié a subit les épreuves initiatiques du feu, de l’eau et de la terre. Ces épreuves initiatiques sont indispensables pour devenir adepte. Pour l’épreuve du feu, se situant avant la phase ci-dessus, l’initié traverse un champ de flammes qui s’apaise au fur et à mesure qu’il avance, il a passé l’épreuve et se retrouve devant quarante colonnes qui peuvent évoquer les quarante ans de traversée du désert, c’est également la quarantaine, la mise à l’écart du monde, ensuite les colonnes d’un côté sont blanches et de l’autre coté noirâtres,ce symbole est typiquement maçonnique et indique une fois de plus la dualité de la vie qui est  accentuée encore par les couleurs noires et blanches.

L’autel en forme de serpent, c’est cette fois-ci un symbole typiquement oriental car il peut représenter l’énergie qui part du bas et monte en haut de la colonne vertébrale, cela évoque également le caducée ceci est également accentué par les deux ailes dessinées sur la planche avant le texte.

L’initié retrouve une épée qui va l’aider à progresser dans sa quête. Une voix lui ordonne de trancher la tête du serpent, cela peut correspondre à la limitation d’une trop forte énergie qui met la vie de l’adepte en danger, mais il ne peut faire que limiter l’énergie ou seulement la détourner et c’est ce qui se passe car les colonnes et l’autel disparaissent, l’initié sort alors de la quarantaine après être sorti du souterrain et de l’eau, l’épée est quand même très utile car elle dissipe les illusions et les fantômes mauvais, elle est indispensable. L’épée peut représenter la  conscience juste, mais attention l’épée a deux tranchants qui sont comme  les deux faces du libre-arbitre, puis enfin l’initié voit la lumière du jour.

Publié dans Trisonophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article