La fête d’Halloween

Publié le par maybruce

Halloween est une ancienne fête Celte, mais encore une fois les forces du mal ont détournées le but spirituel par l’intermédiaire des grandes sociétés industrielles, les « marchands du Temple » sont passés par là. Nous ne pouvons par contre dire que nous sommes contre Halloween car si cette fête a si bien prise c’est qu’elle a été réactivée par les maîtres sur le plan psychique et spirituel. Mais que vois t-on ?  Des morts vivants, des sorcières et surtout des profils commerciaux. Halloween était destiné de nos jours à remplacer la Toussaint. Il est vrai que cette période est propice aux contacts entre les vivants et les morts, surtout par l’intermédiaire des rêves. Les  frontières entre les mondes sont plus fluides, si l’éveil a souvent lieu au printemps il se prépare secrètement à l’équinoxe d’automne.

Ainsi, nos messages sont facilités, tous les messages sont facilités  c’est un moment propice également à la méditation et pour la visualisation. C’est ainsi que sont nées la fête d’Halloween et la fête de Toussaint qui est halloween christianisé.

Cette fête se perd dans la nuit des temps, mais elle est  d’origine occidentale.

A l’origine, elle faisait appel aux quatre éléments et la fameuse citrouille était remplacée par un chou-rave ou un navet  qui sont les symboles de la Terre, sur le Feu on ajoutait des plantes séchées dont la fumée symbolisait l’Air.  L’Eau était aussi présente dans le rituel. Le druide alors évoquait les morts qui ne se matérialisaient pas mais « parlaient » dans la pensée des participants pour délivrer leurs messages  qui n’étaient d’ailleurs pas forcement spirituels car l’individu ne change pas radicalement lorsqu’il meurt mais il emportait avec lui le souvenir de la fête.

Dans le catholicisme la visite des cimetières a un peu le même but, la tombe évoquant le disparu recevant le message mais cela est moins « interactif » que l’antique fête Celte qui était à notre avis bien supérieure.

En effet la notion de « résurrection de la chair » n’existait pas chez les Celtes. Chez les catholiques on évoque les morts, mais dans un sens on n’y croit pas puisqu’ils attendent le jugement dernier. Le rituel celte était très beau. Le Gui tenait une grande place car il symbolisait la continuité de la vie, en effet il est toujours vert. Le houx jouait aussi le même rôle, bien qu’il symbolise aussi l’âpreté de la vie, l’if était aussi une plante médicinale importante pour les celtes et également une plante régénératrice.

Le buis jouait aussi son rôle, disons un rôle d’intermédiaire entre les vivants et les morts c’est pour cela qu’ils étaient courant dans les cimetières celtes. Autre symbole puissant, une pierre levée en granit en tous les cas si possible en pierre dure, ce sont encore des capteurs cosmo-telluriques . Les Menhirs n’étaient pas des tombes contrairement à ce que certains ont pu croire, mais les tombes étaient marquées d’une pierre levée. Ce qui devait aller au ciel le faisait et ce qui devait retourner à la terre le faisait aussi dans de meilleures conditions.

Tous les habitants du village avaient leurs chandelles faites de cire d’abeille à l’intérieur d’un navet ou de tout autre légume racine, ce qui protégeait aussi la flamme du vent.   

Le druide tendait l’épée vers le ciel l’épée qui scintillait. Pour les participants cette épée devenait magique car elle permettait de commander aux forces de la nature ainsi qu’aux différents mondes. Le druide récitait alors une formule que nul ne comprenait car elle était dite dans l’antique langue des Atlantes    «  Messicor, Messicor, Foretim, Messicor, Altaphar, Riversing, Overtikar. »

« Dieu de la nuit, venez ici, pour nous éclairer, revenez Dieu de la nuit , dans le monde des vivants. »

Messicor : Dieu de la nuit.

Overtikor : Monde des vivants ou monde d'en bas.

Voici le message que personne ne comprenait, pas même le druide. Mais dans la première nuit de Novembre parmi la brume et les vents c’était impressionnant, puis il recommençait deux fois encore et alors un grand silence tombait. et durant un très court instant la brèche entre les mondes s'ouvrait,  puis les participants retournaient à la fête du village où coulait à flot l’hydromel et cuisait les châtaignes et le pain, les celtes mangeaient peu de viande, cette cérémonie avait lieu déjà six mille ans avant Jésus Christ et n’a pas changée durant quatre à cinq mille ans, puis elle a subit peu à peu des variations et de grosses variations de nos jours sous l’impulsion des multinationales.

Halloween lui-même descendait d’une fête Atlante Karmessicorpe. Kar : Fête Messicor : Dieu de la nuit.  Fête du Dieu de la nuit encore appelé « Dieu des morts. » Toussaint est bien plus proche qu’Halloween actuel. Les chandelles étaient remplacées par des lampes et l’épée par des éclairs créés artificiellement.        

           

Publié dans l'adepte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article