Trinosophie 1

Publié le par maybruce

 

Voici une autre phase de nos travaux. Nous examinerons  l’œuvre du Comte de St Germain, œuvre qui est restée unique et qui se nomme «  La très sainte trisonophie » l’œuvre est symbolique. Nous la décrirons page par page , en décrivant l’histoire et les symboles, de plus nous commenterons un extrait.

Dans cette première page de l’œuvre l’auteur le Comte de St Germain s’apprête à  dévoiler les secrets de l’univers à son ami Philocate, bien qu’il soit et c’est le début de la très sainte trisonophie enfermé dans les geôles de l’inquisition. Le bruit cours que le manuscrit a été confié à l’un de ses disciples Joseph Balsamo dit Gagliostro  qui lui était réellement dans les geôles de l’inquisition. Le texte met en garde contre deux écueils dont nous avons tiré la phrase suivante.

 

Deux écueils  également dangereux se présentent sans cesse sur vos pas, l’un outragerait les droits sacrés de chaque individu, c’est l’abus du pouvoir que Dieu vous aurait confié, l’autre causerait votre perte c’est l’Indiscrétion, tous deux sont nés d’une même mère, tous deux doivent l’existence à l’Orgueil, la faiblesse humaine les allaita.

 

Nous remarquerons en  premier lieu que l’Indiscrétion et l’Orgueil dans le texte original ont une majuscule ce qui montre l’importance que l’auteur porte à ces deux défauts.

Dieu au départ a pourvu l’homme d’un libre arbitre  qu’il ne pourrait exercer complètement s’il pouvait faire un « abus du pouvoir que Dieu nous a confié ». L’abus de pouvoir est déjà terrible pour un profane, il suffit pour s’en convaincre de remarquer le comportement d’un chef d’état contemporain décidant un beau matin «  de faire adopter un enfant juif victime de la barbarie nazie » par un enfant, de quel droit, le pouvoir donne-t-il le droit de plier les hommes à sa volonté, de plier une société entière à ses lubies. Cet abus de pouvoir est déjà dangereux dans le monde politique que dire du monde initiatique où l’homme peut abuser de ses facultés par rapport au monde invisible. Contrairement à ce que pense mon ami B Dieu n’a pas « mégoté » dans la liberté accordée à l’homme, mais il y a deux plateaux dans la balance du libre arbitre d’une part la liberté et d’autre part la responsabilité. Un homme ne peut se contenter d’être un assisté irresponsable, mais pour autant il ne doit pas faire n’importe quoi. Tout naturellement l’abus de pouvoir est produit par l’Orgueil ou bien l’abus de pouvoir produit l’Orgueil, en tous les cas ils sont liés.

Regardons encore une fois l’homme politique connu c’est lui le chef, dit-il et affirme-t-il  avec force. Encore une fois, l’Orgueil, le « Moi-je » est totalement à proscire dans toute quête mystique. Les chefs religieux abusifs sont pires que les hommes politiques abusifs. Il suffit d’observer.

En ce qui concerne un mystique, un être en recherche initiatique c’est encore pire qu’avec les deux catégories précédentes, et c’est pour cela qu’à la fin de la page l’auteur le Comte de St Germain évoque les esprits infernaux et parle de deux monstres qui ont pour noms l’Orgueil et l’Abus de pouvoir. Ainsi nous sommes conforté dans notre « libre-arbitre » et dans nos importants pouvoirs potentiels, mais aussi prévenus des dangers des deux Monstres. Ainsi vous pouvez voir des chefs de sectes perdus dans leur pouvoir et ayant effectué la moitié du travail initiatique mais ayant échoué lamentablement, c’est le premier écueil du chercheur, le premier gardien du seuil.                          

 

Publié dans Trisonophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article