Maître Hiram et les trois compagnons

Publié le par maybruce


Maître Hiram est un personnage de légende, cette légende recouvre l’œuvre d’un véritable initié qui fit les plans du grand temple de Jérusalem.  Ce grand maître d’œuvre initié régnait sur un collège de maîtres, puis des adeptes ou de compagnons et sur une armée d’apprentis, les mesures du temple reflétaient le plan de grand architecte de  l’univers dont la présence se révèle dans les nombres. Les compagnons, les adepte étaient au nombre de quinze, trois d’entre eux pour des raisons purement matérielles projetérent de soutirer le mot de passe des maîtres à maître Hiram. Pourquoi ce geste insensé ?. Et bien  il y avait deux raisons, la première étant que la paye était supérieure  et les avantages des maîtres plus grands, l’autre étant la jalousie et la curiosité mal placée, ils voulaient connaître les secrets de maître Hiram.

Cela se passa dans le temple de Jérusalem, le premier compagnon se trouvant prés de la porte Sud demanda le mot de passe à maître Hiram, devant le refus de celui-ci il lui donna un coup d’équerre, Maître Hiram s’enfuit en se dirigeant vers la porte ouest, mais le deuxième compagnon demanda à son tour le mot de passe il lui donna un coup de la pointe de son grand compas instrument destiné à reporter les mesures du Grand Architecte de l’Univers dans la pierre , Maitre Hiram bien que blessé s’enfuit par la porte Est, hélas le troisième compagnon, le troisième adepte devant son nouveau refus lui assena un coup de maillet qui tua maitre Hiram pour de bon . Les trois compagnons, les trois adeptes qui voulaient devenir maîtres comme la grenouille de la fable avaient tout perdus, adieu le statut d’adepte désormais la connaissance était voilée, enterrée .

L’initié Hiram avait connu la triple mort et avec lui l’initiation s’était envolée. En effet il était mort physiquement avec le maillet, spirituellement avec le compas, et émotionnellement avec l’équerre, en effet qui reportera la mesure du Grand Architecte de l’Univers puisque celui qui maniait le compas est mort ? Qui enseignera la rectitude puisque l’équerre avait perdu celui qui savait s’en servir, et enfin comment polir la pierre avec le maillet et le ciseau si personne n’enseignait comment faire ?. Les trois compagnons tout penauds décidèrent d’enterrer maitre Hiram mais ils furent aperçus par la Reine de Saba qui ne voulaient pas que la sagesse soit perdue elle qui représentait la sagesse, la Sophia. C’est elle qui planta sur la tombe cachée dans les décombres  le rameau d’acacia pour que les neufs maîtres puissent retrouver la connaissance. Il y avait quinze compagnons  au départ et ils se retrouvèrent ensuite douze. Neuf maîtres c’est le chiffre nécessaire pour que la totalité de la connaissance soit retrouvée.  Les compagnons étaient quinze  1+5=6 ils ont trois fois trahis leur chiffre soit 666. Ils sont désormais douze soit 1+2=3. Ils pouvaient appliquer de nouveau les plans du Grand Architecte de l’univers. Revenons à maitre Hiram, la Reine de Saba prévint les neuf maîtres pour qu’ils partent à la recherche de maître Hiram mais elle ne se souvenait pas du chemin, mais elle dit que l’acacia les mettraient sur la voie, en effet la branche avait refleuri et les maîtres trouvèrent la tombe et maître Hiram avec les tabliers des compagnons meurtriers puis le compas, l’équerre et le maillet les instruments qui permettent de mettre le temple à l’ordre. En mémoire de maître Hiram, les maître Hiram achevérent le temple avec deux colonnes l’une blanche et l’autre noire qui symbolisaient la dualité de la vie, le but ultime était de retrouver l’unité. Ainsi les compagnons au nombre de douze 1+2=3 symbolisèrent les trois luminaires, le trois étant le retour vers l’unité  symbolisé par le neuf ( les neuf maîtres ) . Méditons sur l’enseignement de cette légende symbolique.

 

 

Publié dans l'adepte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Groscol Auguste 28/10/2007 16:19

Merci pour le commentaire sur Hiram, très instructif.Le commentaire sur 666 est très intéressant, et me fait voir le côté initiatique profond enseigné par la Maçonnerie traditionelle, je ne parle pas ici de "régulière", qui pour moi n'a aucun sens.Site à revisiter.

Pe†eR 24/10/2006 21:00

Merci pour ce texte sur la mort d'Hiram. Bravo pour votre blog très intéressant. Bonne continuations

maybruce 03/11/2006 14:29



Merci, Bonne continuation aussi à vous.